Dixie Fellows

 Site Officiel Des Dixie Fellows

Photo presentation site 

                                                                                                                                                                                                                                                                                        Dessins : Jacky Jaillette

Dans les années 50, le jeune Claude Avenel, fils de paysans du Pays de Caux, connaît la révélation du jazz New Orleans.

En 1967, Claude Avenel fonde les Dixie Fellows qui se produiront inlassablement en Normandie, en France et en Europe et vaudront à son leader une solide et affectueuse renommée. Ils joueront aux cotés de grands noms du jazz : Bill Coleman, Albert Nicholas, Claude Luther, Maxim Saury, Marc Laferrière, Irakli, Daniel Huck…

En 2002, Claude Avenel réorganise l'orchestre et adopte la section rythmique actuelle : banjo, tuba, washboard.

En 2004, l'orchestre enregistre son 3eme album, "The Smiler", qui rencontre un vif succès. Puis, dans la foulée, le groupe remporte le 1er prix au concours international "Louis Armstrong" et se retrouve programmé dans de nombreux festivals en France et en angleterre.

En 2007 l'orchestre fête ses 40 ans et enregistre son 4eme album "Anniversaire", avec de nombreux invités dont le célèbre Daniel Huck.

extrait 

L'année d'après, Claude Avenel cède sa place à Frédéric Ooghe et confie la direction du groupe à son fils Bruno, qui, à son tour décide, aujourd'hui, de passer le cornet à la jeune génération : Théo Delloue.

Depuis les années 60, les changements inéluctables d'effectif n'ont pas altérés l'enthousiasme des musiciens pour les beaux thèmes et arrangements des débuts du jazz.

Avec l'intégration dans le groupe de la jeune génération montante  et un renouvellement constant du répertoire, les Dixie Fellows comptent bien prolonger  encore longtemps une aventure musicale et familiale d'une longévité exceptionnelle ainsi qu'à perpétuer l'esprit et  faire honneur au créateur de l'orchestre : Claude Avenel.

-------------------------------

Leur répertoire des années 1927-1930 m'a impressionné. Il fourmille d'arrangements précis au rasoir, ça sonne juste, en place, à chaque instant il se passe quelque chose : breaks, changements de ton avec interlude, on pense aux premiers Fletcher Henderson ou à certains enregistrements de Bix.

Michel Mardiguian

 

L'extrême qualité musicale de chacun des éléments, jointe à un souci de renouvellement du répertoire n'est certes pas étrangère à leur succès. Aucun des morceaux figurant dans ce CD ne se trouve parmi la liste des thèmes ressassés par les orchestres de jazz traditionnel.

Jazz Dixie Swing

 

Notre page  Facebook

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site